LOOKING-FOR JEAN-CHRISTOPHE POULET

En souvenir de la quête d’un pauvre philosophe DIOGENE de CYNOPE dit le CYNIQUE, qui ayant allumé une lanterne en plein jour dit à qui voulait l’entendre « je cherche un homme ».

Homme politique français né en 1967, Jean-Christophe POULET préside aux destinées d’une petite commune du Val D’Oise, BESSANCOURT, depuis les élections municipales de mars 2001. Soit, depuis un peu plus de 18 années. Il succède dans cette fonction à Michel ROCHOUX, maire Divers Droite, lequel accapara la plus haute charge électorale locale au cours des trois mandatures précédentes.

En 2001, la vie politique française est profondément marquée par une troisième cohabitation, qui voit le 27ème gouvernement de la Vème République, celui de Lionel JOSPIN battre des records de longévité et ré-ensemencé la société française des idées socialistes.

Bessancourt est également gagnée par cette effervescence sociale et politique annonciatrice de lendemains qui chantent : un collectif de citoyens de gauche, désireux de mettre un terme à cette préemption continue de la scène politique locale par un même clan, décide de s’organiser pour conquérir la municipalité.

Ce groupe constitué et organisé autour des idées socialistes sera rejoint, un peu plus tard, par Jean-Christophe POULET ; lequel, par un coup de Jarnac qu’un MITTERAND de la grande époque n’aurait pas désavoué, s’emparera du leadership pour ne plus s’en départir. Ainsi, surfant sur une vague propice, Il sera sans discontinu élu maire de la ville de BESSANCOURT en 2001, 2008, 2014…..

Mais comment expliquer une telle longévité ?

Sinon par la présence chez cet homo politicus, d’une grande plasticité intellectuelle et d’un sens tactique aiguisé pour se positionner sur l’échiquier politique.

Tant de qualités qui conduisent le journaliste Daniel CHOLLET de la Gazette du Val d’Oise à décrire,  dans son article du 31 janvier 2017,  Jean-Christophe POULET en ces termes : «On l’a connu secrétaire départemental adjoint des Verts. Puis militant à Europe Écologie-Les Verts. Et enfin au Front démocrate de Jean-Luc Bennahmias. Jean-Christophe Poulet, maire Divers Gauche de Bessancourt, vice-président de la communauté d’agglomération Val Parisis, vient à 49 ans de se trouver une nouvelle famille politique. Il annonce rejoindre Emmanuel Macron et son mouvement En Marche ! ».

Écolo sensible le matin, apparenté Divers Gauche à midi, il professe le soir être libéral et vote «sans état d’âme» les délibérations portées par ses collègues de droite de la Communauté d’Agglomération Val Parisis.    

Aspirant, entre temps, à de plus hautes destinées, cet infatigable défendeur de sa propre cause briguera, successivement en 2017 auprès de LREM, l’investiture à la députation puis l’investiture aux élections sénatoriales. En vain !  D’autres candidatures lui ayant été préférées.

Insatiable et politiquement indéfinissable voire insaisissable, Jean-Christophe POULET tentera, par son art de la confusion, couplé à ses aptitudes au grand écart, de reconquérir le cœur des Bessancourtois lors des élections municipales de 2020. Et qui sait, pour, dans le prolongement, s’offrir une nouvelle opportunité de briguer une plus haute charge électorale…  

Les Bessancourtois  dont les suffrages seront,  à cette occasion, sollicités pourraient sanctionner tant une volonté exacerbée de se maintenir au pouvoir, qu’une absence d’ossature dans le positionnement  politique.


Une réflexion sur “LOOKING-FOR JEAN-CHRISTOPHE POULET

  1. I am looking for Jean Christophe Poulet, cela fait 18 ans qu’il se cache dans sa tour d’Ivoire, entouré de sa Petite famille.
    Il ne s’intéresse pas à grand monde,il n’est pas un modèle pour notre commune de Bessancourt.
    Il est habille quand il faut donner des coups imprévus et violents,il est simplement déloyal.
    Faisant en sorte que ça doit sa dernière année aux commandes de notre commune,qu’il sorte par la petite porte de service.
    Nous nous sommes pas nostalgiques de ces 18 dernières années,nous voulons du renouveau,de nouveaux visages,des engagements solides.
    Agissons pour Bessancourt.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.