COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE DU 24 JUIN 2019

La rencontre initialement prévue à l’intérieur de la salle de l’AEPB, se tiendra finalement devant la salle ; et pour cause, le jour J, nous réservataires nous, nous sommes vus refuser l’accès à la salle. Le président, de l’AEPB ayant, à sa décharge, subi, moult pressions.

Suite à une campagne d’information, menée tambour battant, 37 Bessancourtois ont répondu favorablement à  notre invitation ; dont 4 apparentés aux écuries politiques locales.

Romain et Audrey porte-paroles d’AGIR POUR BESSANCOURT présentent notre collectif et ses aspirations.

Un exposé de nos doléances mais également de l’objectif poursuivi dans le cadre de ce rendez-vous s’en suit:

le collectif AGIR POUR BESSANCOURT dresse un constat alarmant voire inquiétant de la situation du bassin de vie de Bessancourt (densification, betonnisation accroissement non-maîtrisé de la population, manque de médecins, absence d’infrastructures pour accueillir, manque de place en crèche…)

Nous souhaitons aller au-devant des Bessancourtois pour échanger, prendre connaissance de leurs  constats respectifs et connaitre leurs volontés et leurs attentes.

Nous souhaitons donner la parole au Bessancourtois.

Romain expose les raisons qui expliquent que nous n’ayons pas accès à la salle ce soir.

Les Bessancourtois présents réagissent :

« Ce n’est pas parce que le Maire ne souhaite pas que la réunion se tienne qu’il faut aller dans son sens. La rencontre peut se faire à l’extérieur. Il ne faut pas abandonner ce projet au premier « bâton mis dans les roues ». JCP est coutumier de ce fonctionnement. Il ne faut pas se laisser intimider ».

Pourquoi la municipalité en place ne permet-elle pas que la rencontre se déroule ? Aurait –elle des craintes quant à la capacité d’AGIR POUR BESSANCOURT de mettre en lumière son incurie ?

« Pourquoi des membres du conseil municipal sont-ils présents ? quels sont leurs motivations ? Comment peuvent ils ignorer que APB ne dispose pas de locaux pour tenir la réunion ? Ils disent avoir le droit d’assister à une réunion d’changes publique. »

« Il a été très maladroit de la part du maire d’interdire l’utilisation de la salle« . D’autres maladresses sont évoquées, entre autre lors des conseils d’école.

Les Bessancourtois  souhaitent pouvoir débattre et avoir entre eux des échanges sans être surveillés ou même censurés.

Un membre de l’actuelle opposition fait savoir qu’il pourrait échanger ou débattre avec APB cela pourrait être enrichissant si c’est pour le bien de Bessancourt.

Un Bessancourtois explique qu’à Bessancourt, la communication n’est pas bonne. « JCP n’écoute pas les Bessancourtois comme il l’avait promis dans le cadre de l’agenda 21« .

Plusieurs Bessancourtois souhaitent pouvoir mettre des noms sur les membres composant le groupe.

De même, le site de APB manque d’une identité.

La dernière intervention, est faite par un Bessancourtois optimiste qui nous encourage à poursuivre l’action : « Les grandes œuvres sont difficiles »  nous dit-il pour nous encourager.

Par la suite des petits groupes de discussion se sont formés. Les abords de la salle de l’AEPB  sont devenus un  lieu d’échanges informels. Aspiration démocratiques dont sont épris plusieurs Bessancourtois.)

Rendez-vous a été pris pour une nouvelle rencontre.

Consultez notre site. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous pour vous informer des modalités d’un prochain rendez-vous